bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Un niveau d’activité physique insuffisant dans le monde selon l’OMS

Le 4 septembre dernier, l’OMS a publié un rapport mettant en évidence le manque d’activité physique dans le monde entier.

Cette sédentarité accrue a des répercussions directes sur notre état de santé et explique l’augmentation de certaines pathologies.

Les pouvoirs publics sont conscients de cette problématique comme le montre la mise en place du dispositif du sport sur ordonnance depuis le 1er mars 2017.

En effet, l’état de santé et l’activité physique sont des notions qui ne peuvent pas être dissociées.

Etat de santé et activité physique : les résultats de l’étude de l’OMS

L’OMS recommande 150 minutes d’activité physique modérée par semaine ou 75 minutes d’activités plus intenses. Par activité physique modérée, on entend des gestes simples comme jardiner, nager, faire du vélo, marcher rapidement, etc. C’est donc à la portée du plus grand nombre.

L’étude des comportements mondiaux effectuée en 2016 montre que 1,4 milliards de personnes dans le monde ne font pas ces 150 minutes d’activité par semaine.

Ce rapport montre des disparités selon les pays. Plus celui-ci est riche, plus la sédentarité est importante. Il existe également une légère différence entre les hommes et les femmes. Ces dernières sont moins actives sauf en Asie du Sud-Est.

Les risques d’une trop grande sédentarité

Une activité physique insuffisante peut être à l’origine de nombreuses pathologies

  • le diabète ;
  • certains cancers comme celui du colon ;
  • l’hypertension artérielle ;
  • l’obésité ;
  • les maladies cardio-vasculaires ;
  • la dépression ;
  • la démence.

En France, ce trop faible niveau d’activités physiques touche également les enfants. Depuis mars 2018, un spot publicitaire réalisé par la fédération française de cardiologie (FFC) est diffusé pour sensibiliser les parents sur ce sujet. D’autres dispositifs ont été mis en place pour inciter les français à plus bouger.

Les solutions pour une meilleure activité physique

Le décret du 30 septembre 2016 permet aux médecins de prescrire aux patients atteints d’une ALD des séances de sport dispensées par des professionnels paramédicaux ou des personnes diplômées dans le domaine de l’activité physique prescrite.

Certaines complémentaires santé offrent à leurs assurés la prise en charge de ces séances de sport dès lors qu’elles ont été prescrites par un médecin.

Cette prise en charge varie selon la formule souscrite. Pour l’instant, l’Assurance maladie ne rembourse aucune de ces séances. Cependant, les résultats obtenus par les villes précurseurs dans ce domaine sont encourageants. Mais, le plus souvent, les pouvoirs publics locaux participent au financement comme cela est le cas à Strasbourg.

Une meilleure activité physique ne se réduit pas à la pratique d’un sport. Elle est également obtenue en privilégiant la marche à pied au lieu de la voiture ou des transports en commune lorsque cela est possible, en préférant les escaliers aux ascenseurs, etc.

Les écrans jouent également un rôle dans cette sédentarité accrue dans les pays les plus riches. Il est donc important de limiter le temps passé devant ces derniers, notamment pour les plus jeunes.

Devis Mutuelle Santé en ligne

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.