bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

L’endométriose, une maladie fréquente mais méconnue

Endométriose maladie féminine

Cette année, une campagne mondiale de sensibilisation à l’endométriose va être lancée durant tout le mois de mars.

Elle est motivée par le manque d’informations des patientes à l’égard de cette maladie purement féminine mais aussi par le manque de formation des médecins.

Malgré le nombre important de femmes atteintes de cette maladie (1 femme sur 10), son diagnostic est souvent tardif.

Concrètement l’endométriose est une migration et un développement du tissu endométrial à l’extérieur de l’utérus.

On peut parler de colonisation des organes voisins comme l’appareil génital, le péritoine mais aussi l’appareil urinaire et digestif. En temps normal, l’endomètre est le tissu qui tapisse les parois de l’utérus.

Lors de l’ovulation, il va s’épaissir en vue d’une éventuelle grossesse puis, en l’absence de fécondation, une partie de l’endomètre va être évacué lors des menstruations pour qu’il retrouve sa taille normale.

Mars 2017 : campagne mondiale de sensibilisation à l’endométriose

Près d’une femme sur 10 dans le monde serait atteinte d’endométriose. Mais beaucoup d’entre elles ne le sauraient pas. Il existe encore un certain tabou autour des douleurs liées aux menstruations ou au cycle féminin. Pourtant celles-ci ne sont pas naturelles et peuvent être le symptôme d’une endométriose.

Mal diagnostiquée, cette maladie peut avoir des conséquences sur la fertilité des femmes atteintes.

Cette campagne de sensibilisation à l’endométriose répond à plusieurs objectifs :

  • informer les femmes sur cette maladie ;
  • alerter sur le manque de formation des praticiens médicaux (médecins mais aussi infirmières scolaires) ;
  • dédramatiser les menstruations afin que les femmes puissent plus facilement signaler leurs douleurs.

Connaître cette maladie féminine

L’endométriose est une maladie lourde qui peut provoquer des arrêts de travail plus ou moins longs et répétés. Les patientes peuvent même être déclarées en longue maladie. Elle peut également être prise en charge par l’assurance maladie en tant qu’affection longue durée (ALD) hors-liste ou non exonérante.

Malgré cela, il est important de bénéficier d’une bonne complémentaire santé pour le remboursement du reste à charge. N’hésitez pas à prendre une mutuelle avec un forfait médecines douces pour compléter votre traitement avec des soins issus de thérapies non conventionnelles.

Les symptômes

Les symptômes de l’endométriose sont les suivants :

  • des douleurs d’origine gynécologique qui diffèrent selon les patientes. Elles sont le plus souvent cycliques et peuvent notamment apparaître : durant les règles, lors des rapports sexuels, au moment d’uriner ou d’évacuer les selles, à différents endroits : abdomen, dos, pelvis, etc. ;
  • des règles abondantes ;
  • des problèmes intestinaux ;
  • des saignements en dehors des périodes de menstruation ;
  • des kystes ovariens.

Les causes et les conséquences

Les causes de l’endométriose ne sont pas clairement définies. Cette maladie peut toucher des femmes aux profils très variés. On peut seulement mettre en évidence des facteurs de risque comme :

  • l’hérédité familiale ;
  • les règles précoces et abondantes ;
  • le tabagisme ;
  • les curetages ;
  • etc.

Les conséquences de cette maladie sont principalement des douleurs pelviennes et gynécologiques. Mais elle peut aussi avoir des conséquences sur la fertilité des femmes atteintes de cette pathologie. Une diminution de la libido peut également se faire ressentir.

La présence de tissu endométrial au niveau de l’appareil urinaire peut aussi entrainer des infections urinaires ou des coliques néphrétiques. Il en est de même pour l’appareil digestif avec des épisodes de constipation, de rectorragie et plus rarement d’occlusion.

Les traitements

Bien qu’il n’existe aucun traitement définitif de cette maladie, il existe plusieurs solutions pour réduire les douleurs et stopper la progression du tissu endométrial.

Le plus radical des traitements contre l’endométriose est l’hystérectomie, c’est-à-dire l’ablation de l’utérus.

Mais cette solution n’est envisagée qu’en dernier recours et n’empêche pas la survenue de douleurs pelviennes après l’opération.

Une intervention chirurgicale ponctuelle peut également être pratiquée pour supprimer les tissus issus de l’endomètre qui ont migré. La pose d’un stérilet hormonal peut réduire les effets indésirables de l’endométriose.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies