bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Déserts médicaux : une année obligatoire pour les étudiants en médecine ?

On estime que 5,7 millions de français (8,6 % de la population) vivent dans un désert médical. Cette notion de déserts médicaux recoupe plusieurs réalités : un nombre insuffisant de médecins généralistes par rapport au nombre d’habitants, un éloignement géographique des professionnels de santé (allant de la pharmacie aux établissements hospitaliers), la difficulté d’obtenir des rendez-vous dans un délai raisonnable, le refus de nouveaux patients, etc.

Comme l’indique la Drees, dans son dossier de mai 2017, c’est ce cumul de difficultés pour les patients qui définit la notion de désert médical.

Contrairement à une idée reçue, les déserts médicaux ne concernent pas que les zones rurales. Certaines agglomérations sont également touchées.

Cette question est actuellement au cœur de l’actualité parlementaire avec les débats qui ont lieu au Sénat lors de l’examen du projet de loi Santé. Le gouvernement et les sénateurs s’affrontent pour trouver les réponses les mieux adaptées pour lutter contre les déserts médicaux.

Les conséquences des déserts médicaux sur la santé des français

Vivre dans un désert médical remet en cause la question de l’accès aux soins. Celui-ci n’est plus équitable, ce qui crée une inégalité entre les français. Les plus pénalisés sont ceux qui ne disposent pas d’un moyen de locomotion, qui sont âgés ou qui sont dans une situation sociale précaire.

Concrètement, la vie au sein des déserts médicaux se matérialise notamment par

  • la difficulté à trouver un médecin traitant pour les nouveaux arrivants ;
  • des délais de plusieurs mois pour des rendez-vous chez des médecins spécialistes ;
  • l’obligation d’effectuer des trajets assez longs pour une consultation, un examen ou un soin ;
  • l’absence de structure hospitalière à proximité et les risques qui en découlent en situation d’urgence.

Les débats parlementaires autour de cette problématique de santé publique

Le projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé a déjà été débattu devant l’Assemblée Nationale. Sa mesure phare, l’abandon du numerus clausus, y a d’ailleurs été adoptée. Début juin, c’est aux sénateurs de débattre des dispositions de ce projet de loi. Les déserts médicaux y sont notamment abordés et font l’objet de vives oppositions entre le gouvernement et les sénateurs.

Alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, prône des mesures incitatives pour motiver les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux, les sénateurs semblent plus favorables à des mesures coercitives.

En effet, ils ont adopté un amendement qui transforme la dernière année de formation des étudiants en médecine générale, mais aussi dans d’autres spécialités marquées par les déserts médicaux comme l’ophtalmologie, en une année de pratique au sein d’un désert médical.

Les ministres, Agnès Buzyn et Frédérique Vidal, regrettent l’adoption de cette mesure qui envoie un message négatif à la fois aux étudiants en médecine et aux patients. Pour les premiers, cela revient à réduire leur formation d’un an puisque cette année de pratique se ferait en quasi-autonomie. Pour les seconds, cela revient à leur dire que des médecins dont la formation est réduite d’un an représentent une solution suffisante pour eux.

Au contraire, les sénateurs y voient une mesure qui permet d’apporter une réponse rapide aux déserts médicaux. Ils estiment que sa mise en application va permettre le déploiement de milliers de médecins dans les déserts médicaux. Ils répondent aux critiques émises par le gouvernement concernant la perte de l’objectif de formation par le fait que cette année de pratique serait une année professionnalisante en dehors de l’hôpital.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies