bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Pas de générique, pas de tiers-payant !

La consommation de médicaments génériques connaissait un ralentissement depuis 2011 mais depuis quelques semaines c'est officiel, leur vente est repartie à la hausse suite à une méthode de dissuasion plutôt efficace envers les consommateur mais aussi les pharmaciens.

Nouvelles règles pour le consommateur

Désormais lorsqu'un patient présentera son ordonnance à un pharmacien, ce dernier devra lui proposer le médicament générique, c'est-à-dire une version moins chere du médicament de marque, sous peine de ne pas appliquer le tiers-payant.

Si le patient refuse ce médicament générique, il devra alors régler le pharmacien et envoyer sa feuille de soins à son centre de sécurité sociale pour être remboursé dans un délai bien plus long.

L'autre solution consiste à demander à son médecin lorsqu'il rédige l'ordonnance d'apposer la mention NS (Non-Substituable) pour que le patient se voit délivrer un médicament de marque et bénéficier du tiers-payant.

Des sanctions pour les pharmaciens

La principale sanction à laquelle s'expose les pharmaciens qui ne vont pas dans ce sens est la suspension temporaire de leur droit à utiliser le tiers-payant dans leur officine.

S'ils ne veulent pas risquer de mécontenter ou de perdre leur clientèle, les pharmaciens vont appliquer ce nouvel accord à la lettre.

Des resultats rapides et interessants

La consommation des médicaments génériques augmente à nouveau selon l'Assurance-maladie.

Fin 2011, elle était de 71,4%. Depuis la mi-juillet elle est de 74,1%.

Cet accord « tiers-payant contre génériques » va déjà dans le bon sens; une excellente nouvelle pour les caisses de la Sécurité sociale dont l'objectif est d'économiser 200 millions d'euros par an.

L'enjeu est bien entendu de réduire le budget de la sécurité sociale.

Ainsi, le prix d'un médicament générique est 60% moins cher que celui du produit de marque.

Lors de la perte du brevet et l'arrivée du concurrent générique, le médicament "historique" voit également son prix diminuer de 20%.

Après 18 mois, l'Etat fait de nouveau baisser la facture de 12,5% pour le médicament de marque et de 7% pour le générique.

Les mutuelles s'adaptent à ces changements

Les personnes qui souhaitent uniquement des médicaments de marque et qui ne bénéficieront pas du tiers-payant auront tout intérêt à avoir recours à des options dîtes "responsable" des contrats de complémentaire santé.

C'est le cas de l'option responsable d'Alptis Divinea et Clarea, qui facture l'usage du tiers-payant moyennant une économie de -10% sur le montant de la cotisation de mutuelle.

Dans ce cas le tiers-payant n'est pas facture si l'assuré ne présente pas sa carte, il adresse lui-même ses factures à l'organisme de complémentaire santé, mais il bénéficie de la réduction de sa cotisation tout en continuant à utiliser les médicaments de marque.

Médicaments génériques: fin du tiers payant

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies