bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Déremboursement progressif de l’homéopathie

Le 10 juillet dernier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé, au sein d’un communiqué officiel, se ranger à l’avis de la Haute Autorité de la Santé (HAS) et mettre en place une procédure visant à radier les médicaments homéopathiques de la liste des médicaments remboursés par la sécurité sociale.

Ce déremboursement de l’homéopathie se fera progressivement :

  • baisse du taux de remboursement le 1er janvier 2020 ;
  • absence totale de prise en charge à partir du 1er janvier 2021.

Cette décision met fin à un débat qui a été lancé par le manifeste de 124 professionnels de santé publiés en mars 2018 dans le journal Le Figaro.

Dans cette tribune, les propos tenus à l’encontre des médecines douces, et notamment de l’homéopathie, ainsi que des professionnels qui les exercent étaient particulièrement virulents et appelaient à un déremboursement. Ce sera chose faite à partir du 1er janvier 2021.

La prise en charge actuelle des médicaments homéopathiques

Le remboursement des remèdes homéopathiques diffère selon leurs catégories. Il faut distinguer les médicaments homéopathiques à nom commun de ceux à nom de marque ainsi que des spécialités homéopathiques. En effet, seuls les médicaments homéopathiques à nom commun sont pris en charge par la sécurité sociale. Leur taux de remboursement est de 30 %.

Les médicaments homéopathiques à nom commun sont commercialisés sous leur nom scientifique sans aucune indication relative aux pathologies traitées ou à la posologie conseillée. C’est au médecin prescripteur de déterminer le dosage.

Il faut savoir qu’une souche homéopathique peut être utilisé dans le cadre de différentes pathologies. Elle peut aussi être combinée avec d’autres souches.

Les mutuelles spéciale médecines douces permettent de bénéficier d’une prise en charge accrue de ces médicaments homéopathiques. Il faut toutefois veiller à ce que l’homéopathie figure bien au sein de la liste des médecines alternatives prises en charge par la complémentaire santé.

Avec le déremboursement de l’homéopathie, le rôle des mutuelles médecines douces va donc se trouver renforcer pour les patients qui sont adeptes de ce type de traitement.

Un déremboursement en 2 étapes

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a expliqué que ce déremboursement ne se fera pas brutalement afin de laisser le temps aux patients et aux professionnels de santé d’adapter leurs habitudes à cette nouvelle mesure.

Le 1er janvier 2020, le taux de remboursement des médicaments homéopathiques à nom commun passera de 30 % à 15 %.

Le déremboursement sera total à compter du 1er janvier 2021.

Bien entendu, cette annonce a suscité de nombreux débats tant les tensions entre les pro et les anti homéopathie sont importantes. La tribune publiée en mars 2018 par 124 professionnels de santé compte actuellement plus de 3 000 signataires. Les échanges sont parfois vifs entre les deux camps, notamment sur les réseaux sociaux.

La Haute Autorité de la Santé a jugé que l’efficacité thérapeutique des médicaments d’homéopathie n’était pas prouvée et a ainsi émis un avis défavorable concernant le maintien du remboursement de ces derniers.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies