La nécessité de souscrire une complémentaire santé en étant TNS

Les travailleurs non-salariés sont nombreux à ne pas souscrire de complémentaire santé en raison du coût des cotisations. En effet, ils ne peuvent pas bénéficier d’une mutuelle d’entreprise et doivent donc assumer l’ensemble des cotisations. Cela peut représenter un effort budgétaire conséquent que certains refusent.

A long terme, il est beaucoup plus judicieux d’opter pour une mutuelle consultant que de rester sans complémentaire santé.

Le coût des dépenses de santé

Les dépenses de santé sont de moins en moins prises en charge par le régime obligatoire d’assurance maladie. Des médicaments ne sont plus remboursés. Le reste à charge de certains traitements ou actes médicaux est conséquent. De plus en plus de franchises sont appliquées comme le forfait hospitalier. Certains soins ne sont pas du tout remboursés comme les implants dentaires.

Ainsi le montant total des cotisations versées peut être dépassé par le coût des actes et des soins nécessaires au traitement de certaines pathologies.

La souscription d’une mutuelle consultant peut donc être rapidement rentabilisée.

La pérennité de l’entreprise

En tant que travailleur non salarié, le consultant doit être en mesure de remplir ses missions pour générer un revenu.

Un problème de santé qui s’aggrave peut mettre en péril son activité.

Il doit être en mesure de se soigner rapidement et efficacement pour pouvoir s’assurer une rentrée d’argent grâce à l’exercice de son métier.

L’avantage fiscal

Les mutuelles TNS sont éligibles au dispositif Madelin qui consiste à déduire de son revenu imposable les cotisations versées dans le cadre d’une complémentaire santé.

Attention : ce dispositif ne s’applique pas aux micro-entrepreneurs.

Les garanties importantes dans une mutuelle consultant

Si la souscription d’une mutuelle consultant implique un effort budgétaire important, il est possible de moduler les niveaux de garanties afin d’opter pour une formule adaptée à ses besoins et à sa capacité financière.

Ainsi le remboursement des soins courants peut être mis de côté au profit d’une meilleure prise en charge des actes et des traitements beaucoup plus onéreux comme l’hospitalisation, l’optique, l’appareillage et les soins dentaires.

Hospitalisation

Lors d’une hospitalisation, le régime obligatoire d’assurance maladie ne prend pas en charge le ticket hospitalier, les dépassements d’honoraires des praticiens ainsi que les frais annexes comme une chambre particulière, le Wifi, la télévision… Tous ces éléments contribuent à augmenter le coût d’une hospitalisation.

Sans mutuelle, il peut être relativement compliqué de s’acquitter de la totalité du reste à charge sans mettre en péril sa situation financière.

Dentaire, optique et appareillage

Les soins dentaires, les frais d’optique et d’appareillage sont mal remboursés et très chers. Le rôle d’une complémentaire santé est donc primordial pour permettre aux assurés de bénéficier de ces soins qui restent indispensables.

Par exemple, un implant dentaire n’est pas pris en charge par le régime obligatoire de l’assurance maladie. En l’absence de mutuelle consultant, le patient doit s’acquitter du coût total. Certains ne pourront pas faire face à une telle dépense.

Forfait médecines douces

Comme tous les travailleurs indépendants, les consultants sont soumis à un stress assez important. En effet, les rentrées d’argent ne sont pas aussi régulières que les salaires d’un employé. Ils doivent en permanence prospecter de nouveaux clients et fidéliser ses anciens clients afin de s’assurer un revenu minimum chaque mois. Tout ce stress peut provoquer des pathologies plus ou moins importantes.

Avant d’arriver à un tel résultat, le recours aux médecines douces peut canaliser ces tensions et ainsi éviter le développement de certaines maladies. Il faut donc s’assurer que la mutuelle consultant prenne en charge les médecines alternatives.