bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×
Garantie Obsèques

Les héritiers peuvent-ils aller à l'encontre des dispositions de l'assurance obsèques ?

Je ne m’entends pas très bien avec mes enfants. J’ai souscrit une assurance obsèques pour préparer mes funérailles afin qu’elles se déroulent conformément à mes souhaits. Mais j’ai peur qu’ils ne respectent pas mes dernières volontés. Les héritiers peuvent-ils aller à l'encontre des dispositions de l'assurance obsèques ?

Adp assurances vous répond

L’obligation de respecter les dernières volontés d’un défunt quant à l’organisation de ses obsèques est consacrée par l’article 3 de la loi du 15 novembre 1887. Bien entendu, cette obligation est limitée au respect de la législation. Les héritiers ne peuvent pas aller contre la loi pour respecter les volontés d’un défunt. En revanche, ils sont obligés de respecter les souhaits du défunt, notamment en ce qui concerne le type de cérémonie (laïque ou religieuse), la sépulture, le rite funéraire (crémation ou inhumation), etc.

L’organisation des funérailles, telle qu’elle est prévue dans une assurance obsèques, a autant de valeur que si elle avait été rédigée au sein d’un testament. Elle peut également être indiquée dans une simple lettre.

Les volontés du défunt peuvent aussi être adressées oralement mais cela ouvre la porte à des risques de mauvaise interprétation ou d’omission (volontaire ou non).

Si un défunt a souscrit une assurance obsèques en prestation, il a la garantie que l’entreprise de pompes funèbres respectera ses dernières volontés. Les héritiers ne pourront pas s’y opposer.

Les sanctions en cas de non-respect des volontés d’un défunt quant à l’organisation des funérailles

Le fait de ne pas respecter les souhaits d’une personne pour ses obsèques est puni pénalement. Les sanctions peuvent aller jusqu’à une amende de 7 500 € et une peine d’emprisonnement de 6 mois. Les poursuites sont lancées en fonction du degré de non-respect des volontés du défunt.

Les limites légales en matière d’obsèques

Il n’est pas possible de disposer librement de la dépouille d’un défunt. Celle-ci doit être soit inhumée, soit incinérée, soit donnée à la science. Les procédés de momification ou de cryogénisation sont interdits.

Il est également prohibé de disperser les cendres à plusieurs endroits par respect à l’intégrité qui est due au corps humain.

L’inhumation ne peut pas avoir lieu dans n’importe quel endroit. Il convient d’obtenir une autorisation du maire pour être enterré dans une propriété privée. Il en est de même pour la dispersion des cendres qui doit recueillir le consentement préalable du maire de la commune où le défunt souhaitait les voir dispersées. Elles ne peuvent plus être conservées au sein d’un domicile.

L'actualité de l'assurance

Suivez l'actualité du domaine de l'assurance à travers notre blog. Les thèmes abordés sont ceux de la mutuelle santé, l'assurance de prêt, la prévoyance et des astuces pour gérer au mieux votre santé au quotidien.

Montant des cotisations de complémentaire santé : le calcul des primes

Mais ce qui interpelle surtout dans cette étude concerne la disparité des tarifs selon les mutuelles. En effet, la hausse des cotisations n’est pas...

lire la suite

Impact de la réforme 100 % Santé : 1er bilan 2020

Une forte demande de l’offre 100 % Santé en dentaire et en audition Alors que la réforme n’est pas encore totalement mise en œuvre dans ces deux...

lire la suite

Remboursement des téléconsultations : conditions et modalités

Que regroupe la télémédecine ? Lorsqu’on évoque la téléconsultation, d’autres termes apparaissent comme la télémédecine et la téléexpertise. Il n’est...

lire la suite
WidgetAvisVerifies