bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Mutuelle commerces de détail non alimentaires

La loi ANI impose à tous les employeurs de mettre en place une complémentaire santé de groupe au sein de leur entreprise afin que l’ensemble des salariés bénéficient d’une couverture santé de base.

Les partenaires sociaux de la branche d’activité des commerces de détail non alimentaires ont conclu un accord de branche le 22 juin 2015 qui encadre l’instauration de cette mutuelle obligatoire dans les entreprises qu’ils représentent.

Ainsi, si vous gérez un commerce de détail non alimentaire et que vous avez des salariés, votre complémentaire santé de groupe doit respecter les termes de ce texte.

Devis mutuelle entreprise commerce de détail

Le champ d’application de l’accord de branche du 22 juin 2015

Les entreprises concernées

L’accord de branche du 22 juin 2015 concerne toutes les entreprises dont l’activité est régie par la convention collective nationale des commerces de détail non alimentaires : antiquités, brocante, galeries d'art (œuvres d'art), arts de la table, coutellerie, droguerie, équipement du foyer, bazars, commerces ménagers, modélisme, jeux, jouets, puérinatalité et maroquinerie.

Les clauses de désignation n’ayant plus cours, chaque entreprise a la possibilité de choisir sa propre mutuelle commerces de détail non alimentaires dès lors que les garanties proposées sont égales ou supérieures à celles prévues au sein du texte négocié par les partenaires sociaux.

Les bénéficiaires de la mutuelle commerces de détail non alimentaires

L’ensemble du personnel est concerné par l’obligation de souscrire la mutuelle d’entreprise. Il n’y a aucune distinction selon le statut (cadre ou non cadre), le type de contrat ou l’ancienneté.

Les ayants droit peuvent être couverts par la complémentaire santé de groupe. Si le salarié opte pour cette possibilité, il assume seul le surplus au niveau des cotisations.

Les cas de dispense

Il est possible pour un salarié d’être dispensé de la mutuelle obligatoire dans les cas suivants :

  • Contrat d’apprentissage ou à durée déterminée : si le contrat est conclu pour moins de 12 mois, aucune condition n’est requise. Dès lors que sa durée est supérieure à 12 mois, le salarié doit justifier d’une couverture individuelle équivalente.
  • Montant des cotisations égal ou supérieur à 10% de la rémunération brute des apprentis ou des salariés à temps partiel.
  • Bénéfice des dispositifs d’ACS ou de CMU-C.
  • Employeurs multiples : le salarié doit alors justifier d’une couverture collective obligatoire.
  • Adhésion obligatoire à la mutuelle d’entreprise de son conjoint.
  • Attente de la date d’échéance d’un contrat individuel souscrit avant l’embauche.

Les deux niveaux de garanties

L’accord de branche du 22 juin 2015 prévoit deux niveaux de garanties au sein de chaque mutuelle commerces de détail non alimentaires : un régime de base dont les cotisations sont payées par l’employeur et le salarié (50% chacun) et un régime optionnel à la charge exclusive de l’employé.

Le régime de base

Parmi les garanties minimales du régime de base, on peut citer la prise en charge :

  • à 130% des honoraires des médecins généralistes (CAS) ;
  • à 120% des frais de séjour en cas d’hospitalisation ;
  • à 155% des prothèses remboursées par la sécurité sociale ;
  • à 60% de la monture pour les lunettes + un forfait de 50 € (avec un plafond d’une monture tous les deux ans).

Aucune prise en charge n’est prévue pour les implants dentaires. De même, aucun forfait médecines douces n’est inclus dans le régime de base.

Le régime optionnel

Le régime optionnel que peut souscrire l’employé afin de renforcer certains niveaux de garanties est plus avantageux. Il doit, notamment, proposer :

  • un forfait de 300 € par an pour un implant dentaire ;
  • un forfait de 600 € par an pour la chirurgie de l’œil (aucun forfait dans le régime de base) ;
  • un remboursement de 20 € par séance de médecines douces (limité à 2 séances par an) ;
  • une prise en charge à 300% des prothèses remboursées par la sécurité sociale.

Le plus souvent, les assurances santé proposent plusieurs gammes optionnelles afin que le salarié puisse renforcer la prise en charge de certains postes de dépense. Mais, dans tous les cas, le premier niveau optionnel doit répondre aux exigences minimales imposées par le texte de la convention collective relatif à la mutuelle commerces de détail non alimentaires.

Devis Mutuelle Santé en ligne

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

L'actualité de l'assurance

Suivez l'actualité du domaine de l'assurance à travers notre blog. Les thèmes abordés sont ceux de la mutuelle santé, l'assurance de prêt, la prévoyance et des astuces pour gérer au mieux votre santé au quotidien.

Fiscalité de l’assurance de prêt durcie par le PLF 2019

Le projet de loi de finances pour 2019 prévoit, dans son article 52, la suppression de l’exonération de taxe spéciale sur les conventions d’assurance...

lire la suite

Hausse des cotisations des mutuelles en 2019 : qu’en est-il ?

Mesure phare du quinquennat d’Emmanuel Macron, la réforme 100 % Santé, également connue sous le nom de "Reste à charge zéro", cristallise...

lire la suite

Comment choisir la meilleure mutuelle pour sa famille ?

Quelle que soit sa configuration familiale, une mutuelle est indispensable pour bien couvrir ses proches. Frais optiques, dentaires ou...

lire la suite