bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Les objets de santé connectés : vers une nouvelle prise en charge des patients

Depuis quelques années, les objets connectés ont fait leur apparition dans le monde de la santé.

Certains sont ludiques. D’autres apportent une réelle valeur ajoutée à la prise en charge des patients, au suivi de certaines pathologies ou tout simplement au développement du bien-être de l’utilisateur.

La santé connectée est un marché en pleine expansion qui comporte de nombreux enjeux. Elle doit également répondre à certains critères de sécurité pour une utilisation optimale des données ainsi collectées.

La santé connectée aujourd’hui : l’état des lieux

En 2016, plusieurs dizaines de millions d’objets de santé connectés étaient utilisés dans le monde.

En France, on estime qu’un quart de la population a déjà installé sur son smartphone ou sa tablette une application de santé connectée (ou e-santé).

Les facteurs de son développement

Plusieurs éléments ont favorisé l’émergence de la santé connectée au sein de notre quotidien.

L’essor des applications mobiles a permis aux développeurs de diversifier leur travail et de s’intéresser au secteur du bien-être puis de la santé.

Cet intérêt croissant pour les applications mobiles s’explique en partie par l’amélioration de la couverture réseau.

La généralisation de la 4G et du haut débit permet d’utiliser ses applications plus facilement.

Les progrès de la télémédecine ont également joué un rôle dans le développement de la santé connectée.

L’utilisation actuelle des objets connectés

Les objets de santé connectés actuels prennent principalement la forme de "wearable", c’est-à-dire de vêtements ou d’accessoires qui se portent comme, par exemple, un bracelet connecté.

La majorité des utilisations sont ludiques ou dédiées au bien-être. De nombreuses personnes les utilisent pour les accompagner dans leur pratique sportive ou dans leur régime.

Leur utilisation plus médicale, dans le sens strict du terme, en est encore à ses balbutiements. Les opérateurs du marché estiment que celle-ci va s’étendre rapidement dans les années à venir.

Il est vrai que les enjeux de la santé connectée sont importants. D’ailleurs, de grands groupes, comme Google, travaillent actuellement sur des objets qui risquent de révolutionner, ou du moins améliorer, la prise en charge et le suivi de certaines pathologies.

Les enjeux de la santé connectée

Un allié dans la prise en charge de la dépendance

Les objets de santé connectés peuvent se révéler très utiles dans la prise en charge des personnes dépendantes. Ce problème de santé publique concerne tous les pays. Le nombre de places dans des établissements spécialisés n’est pas suffisant pour répondre à la demande. Les proches doivent alors s’organiser pour assister au quotidien la personne dépendante. Les objets connectés pourront les soulager et permettre un maintien à domicile dans de meilleures conditions.

Par ailleurs, ces objets pourront être de différentes natures. Certains purement médicaux collecteront des données relatives à l’activité cardiaque par exemple. D’autres contrôleront la bonne prise des traitements. C’est notamment le cas d’un pilulier qui envoie une alerte quand un comprimé n’a pas été pris. Enfin, certains pourront s’assurer que la personne dépendante n’est pas tombée ou continue à se déplacer dans son logement.

Un suivi régulier et constant de certaines pathologies

Certaines maladies comme le diabète, l’apnée du sommeil ou l’obésité nécessitent un suivi régulier. Les objets de santé connectés pourront collecter ses informations et ainsi alerter en cas d’anomalies. Ils permettront également d’avoir une vision globale de l’évolution des différents indicateurs.

Le développement des diagnostics précoces

L’utilisation de ces objets permettra également de déceler plus rapidement les signes annonciateurs d’un arrêt cardiaque ou de tout autre maladie.

Une réponse au problème des déserts médicaux

Enfin, la santé connectée peut être une des solutions pour résoudre le problème des déserts médicaux. De plus en plus de patients ont des difficultés pour consulter un spécialiste, voire même pour obtenir un rendez-vous chez un généraliste.

La télémédecine et l’e-santé font parties des pistes à étudier pour permettre un accès aux soins à toute la population.

Les conditions essentielles pour permettre le développement de la santé connectée

La santé connectée ne pourra tenir toutes ses promesses que si certaines conditions sont remplies. Elle doit répondre à certains défis qui risqueraient de freiner son expansion.

Connectivité et prise en main

Les objets de santé connectés s’adressent à tous. Mais le public cible est en majorité représenté par des personnes âgées. Il est donc impératif que ces objets soient faciles d’utilisation, que leur prise en main soit simple. C’est pourquoi les acteurs de marché travaillent de plus en plus sur des solutions clés en main, c’est-à-dire fournies avec une carte sim prépayées.

Il est également essentiel que la couverture réseau soit optimale sur l’ensemble du territoire et qu’il n’existe plus de zones blanches notamment au sein de petits villages. En effet, ces derniers sont un territoire privilégié pour l’expansion de la santé connectée. La population y est souvent vieillissante et doit faire face à un désert médical.

Stockage et analyse

D’autres problèmes se posent avec le développement de l’e-santé. Il s’agit de la sécurité des données collectées. Il est important que le stockage soit sécurisé. C’est dans cette optique qu’un label hébergeur de données santé (label e-santé) a été créé en France.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies