bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

La perte d’autonomie, un risque majeur qui préoccupe les français

Selon un sondage réalisé par IPSOS et la Mutuelle Ingérance et publié en juin dernier, 85 % des français âgés entre 55 et 75 ans placent la dépendance en tête de leurs inquiétudes face au vieillissement.

La perte d’autonomie constitue, en effet, un enjeu majeur pour les pouvoirs publics.

Alors que le nombre de plus de français de plus de 85 ans est actuellement de 1,5 millions, les estimations portent ce nombre à 5 millions pour 2050.

Or les états de dépendance se manifestent en moyenne vers 83 ans. Les solutions actuelles semblent peu efficaces pour faire face à ce problème de santé publique et au coût qu’il génère à la fois pour l’Etat et pour les familles.

Les solutions mises en œuvre par les français

Face au risque de dépendance, les français privilégient l’épargne. En effet, ils sont 51 % à compter sur celle-ci pour faire face aux dépenses imputables à un hébergement en Ehpad ou à un maintien à domicile (avec les aménagements et les frais que cela induit).

Ils ne sont que 14 % à avoir souscrit une assurance dépendance qui leur permettrait de bénéficier du versement soit d’un capital soit d’une rente en cas de perte d’autonomie. Ce type de contrat de prévoyance prend en charge cette dernière en fonction du niveau de dépendance garanti.

Les attentes des français sont fortes envers les pouvoirs publics. En effet, ils estiment que c’est à l’Etat d’apporter des solutions permettant une meilleure prise en charge et anticipation de la dépendance.

Un projet de loi doit, d’ailleurs, être présenté à l’automne prochain à partir des propositions formulées au sein du rapport Libault.

Les solutions proposées par le rapport Libault

Avant de détailler les préconisations du sénateur Libault, il est important de s’attarder sur une solution qu’il rejette expressément : celle de l’assurance dépendance obligatoire. En effet, une proposition revient régulièrement lorsqu’on parle de perte d’autonomie : la mise en place de contrats d’assurance dépendance obligatoire qui prendraient modèle sur les mutuelles obligatoires pour les salariés.

Le sénateur Libault préfère une source de financement publique pour la prise en charge de la dépendance. Il ne rejette cependant pas les contrats individuels d’assurance dépendance et propose même de mettre en place des contrats responsables à l’instar de ce qui se fait en matière de complémentaire santé.

Les sources de financement proposées au sein du rapport Libault s’appuient sur des prélèvement existants afin de ne pas accroitre la charge fiscale des français. La CRDS est ainsi citée comme possible source de financement à partir de 2024, année où la dette sociale doit normalement être éteinte.

Certains organismes d’assurance proposent d’utiliser la CRDS pour financer la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale dont la finalité serait la prise en charge de la dépendance.

L’accompagnement des aidants est également au cœur du rapport Libault, mais aussi des préoccupations des français. Rappelons que 4,3 millions de français aident régulièrement un de leurs ascendants en situation de dépendance. Le plus souvent, les proches aidants sont des femmes qui ne bénéficient pas toujours d’un accompagnement adapté que ce soit sur le plan financier ou social.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies