bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

La prise en charge des consultations de kinésithérapie

Remboursement des séances de kiné – Protocole sanitaire Covid-19Durant le confinement, l’activité des kinésithérapeutes a subi une chute importante malgré l’autorisation des télé-soins depuis le 18 avril 2020. Ces professionnels de santé ont continué à s’occuper des patients les plus fragiles.

Selon la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), seuls 25 % des kinés ont poursuivi leur activité durant cette période, celle-ci atteignant juste 10 % de la charge de travail habituelle.

Alors qu’ils reprennent progressivement les soins dans le respect de nouvelles procédures sanitaires, il peut être intéressant de faire le point sur la prise en charge des consultations de kinésithérapie par la sécurité sociale et les complémentaires santé.

Le remboursement des séances de kiné par la sécurité sociale

Si le patient est mineur, les séances de kinésithérapie sont intégralement prises en charge par l’Assurance maladie dès lors qu’elles ont été prescrites par un médecin et que leur nombre correspond à ce qui est habituel pour la pathologie ayant motivé cette prescription.

Pour les patients majeurs, le taux de prise en charge de la sécurité sociale varie en fonction des actes réalisés par le kinésithérapeute. Ainsi, la prise en charge oscille entre 60 et 80 % du tarif conventionnel, c’est-à-dire en dehors des dépassements d’honoraires.

Les conditions de remboursement par la caisse primaire d’assurance maladie sont :

  • prescription des séances de kinésithérapie par un médecin : le respect du parcours de soins est nécessaire pour le remboursement des séances ;
  • prise en charge limitée à un nombre précis de séances en fonction de la pathologie.

Il est fortement conseillé d’adresser une demande d’accord préalable à la sécurité sociale avant d’entamer le traitement chez le kinésithérapeute. Cela permet de savoir le nombre de séances qui seront prises en charge par l’Assurance maladie.

Si le kinésithérapeute estime qu’un nombre supplémentaire de séances est nécessaire, ce professionnel de santé peut s’adresser au médecin de la sécurité sociale pour demander la prise en charge de séances en supplément.

La prise en charge des séances de kiné par les complémentaires santé

Les complémentaires santé vont prendre en charge le ticket modérateur, c’est-à-dire les 40 à 20 % non remboursés par la sécurité sociale dès lors que les garanties inscrites dans le contrat couvrent ces actes de soins. Il convient donc de vérifier que votre mutuelle assure bien la prise en charge des séances de kiné.

Certains kinésithérapeutes peuvent appliquer des dépassements d’honoraires. Ces derniers pourront être pris en charge par votre assurance santé dans la limite des garanties de votre contrat. Le surcout engendré par le respect des mesures sanitaires pour limiter la propagation du Covid-19 risquent d’inciter certains kinés à revoir leur tarifs et envisager un éventuel dépassement d’honoraires.

Par ailleurs, certaines mutuelles prévoient un forfait annuel prévention qui peut permettre le remboursement de séances de kiné non prescrites par un médecin.

Quelles sont les nouvelles règles sanitaires à respecter pour les kinés dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 ?

L’épidémie de coronavirus aura eu une incidence importante sur l’activité des kinésithérapeutes. Une des conséquences positives est l’autorisation des télé-soins qui vont permettre à ces professionnels de santé de poursuivre leur travail avec des patients fragiles et isolés sans avoir à se déplacer.

Mais la présence persistante du virus du Covid-19 conduit les kinés à mettre en place un nouveau protocole sanitaire qui va impacter leur activité.

Les nouveaux gestes à suivre comme la désinfection systématique des locaux entre chaque consultation, le temps d’habillage et de déshabillage pour les vêtements de protection comme les surblouses (etc.) prennent du temps et ne permettent donc pas à ces professionnels de santé de reprendre une activité égale à celle qu’ils avaient avant cette épidémie.

Ils doivent également être équipés de masques ou de visières en fonction des soins réalisés. L’achat de tout ce matériel, en plus du gel hydroalcoolique et des surblouses, va engendrer un surcout, d’autant plus que la dotation prévue de 6 masques FFP2 par semaine est loin d’être suffisante pour couvrir les besoins des kinésithérapeutes.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Je calcule ma cotisation

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies