bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Priorité du maintien à domicile dans la prise en charge de la dépendance

Interrogée le jeudi 6 décembre lors d’une émission radio, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a laissé entrevoir que la future loi sur la prise en charge de la dépendance qui sera présentée courant 2019 accordera une place prioritaire au maintien à domicile.

Ce choix repose sur les résultats de la consultation nationale lancée par le ministère en octobre dernier.

Ce nouveau projet de loi marquera un chantier majeur dans l’année à venir. Son objectif est d’apporter des solutions plus adaptées à la situation actuelle et future.

En effet, la France compte aujourd’hui 1,5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans. Elles seront environ 4,8 millions en 2050. La question de la dépendance est donc plus que jamais d’actualité.

La consultation citoyenne sur la dépendance lancée en octobre 2018

Les premiers résultats de la concertation nationale sur la dépendance sont disponibles. Lancée en octobre 2018, elle a permis pendant deux mois de récolter les idées des citoyens pour une meilleure prise en charge de la dépendance.

Ils étaient également invités à se prononcer sur les idées soumises par les autres personnes ayant participé à cette consultation en indiquant leur accord ou leur désaccord.

De cette consultation citoyenne, 7 grandes idées ressortent

  • Il faut renforcer le maintien à domicile des personnes âgées.
  • La qualité et l’accueil des personnes âgées au sein des établissement spécialisés doivent être améliorés.
  • Les aidants ont besoin d’être mieux accompagnés.
  • Les personnes dont le travail est d’aider et de soigner les personnes âgées doivent voir leurs conditions de travail améliorées.
  • La prise en charge de la dépendance, que ce soit à domicile ou dans un établissement, a un coût trop élevé qu’il faut impérativement réduire.
  • Il est nécessaire de permettre un meilleur accès aux soins aux personnes âgées.
  • Les lieux de vie intergénérationnels ou alternatifs sont une solution à développer.

Les différents éléments recueillis durant cette concertation vont être exploités durant les forums régionaux et les groupes de parole organisés par le ministère des Solidarités et de la Santé jusqu’à fin janvier 2019.

Le but est que le texte de loi soit préparé au printemps 2019 pour qu’il puisse être soumis à un vote fin 2019 selon le calendrier exprimé par Agnès Buzyn le 6 décembre dernier.

Les pistes évoquées par Agnès Buzyn

Selon les propos tenus par la ministre des Solidarités et de la Santé, le maintien à domicile occupera une place centrale dans la future réforme de la prise en charge de la dépendance.

Comme le montrent les résultats de la concertation nationale, la très grande majorité des français souhaitent pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible.

Mais tout cela a un coût, tout comme le placement en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Or, comme le constate la ministre, le reste à charge, dans les deux cas, est conséquent pour les familles.

Elle souhaite donc définir les piliers d’un nouveau financement qui se veut solidaire sans passer ni par l’ajout de nouvelles taxes ni par la création d’une 5ème branche de la sécurité sociale. Le fait que cette dernière ait réussi à atteindre l’équilibre financier qu’elle avait perdu depuis 20 ans laisse entrevoir d’autres possibilités de financement.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies