bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Prise en charge de la dépendance : une problématique de santé publique majeure

Durant son entretien télévisé du 15 avril 2018, le Président de la République, Emmanuel Macron, s’est longtemps attardé sur la question de la santé et notamment sur la problématique de la prise en charge de la dépendance.

En 2014, le financement de la prise en charge des personnes âgées dépendantes atteignait les 30 milliards d’euros.

Avec le vieillissement constant de la population, cette somme ne va qu’augmenter. Il est donc impératif de trouver des solutions de financement afin de permettre une prise en charge optimale des personnes en perte d’autonomie.

Un nouveau risque à prendre en compte

Emmanuel Macron a explicitement qualifié la dépendance de "nouveau risque qu’il faut construire". Cette proposition d’un cinquième risque fait écho au projet annoncé sous la présidence de Nicolas Sarkozy de la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale et abandonné en février 2012.

Concrètement, la Sécurité sociale se divise en 4 grandes branches

  • la branche maladie, maternité, invalidité et décès ;
  • la branche accidents du travail et maladies professionnelles ;
  • la branche famille ;
  • la branche retraite.

La proposition d’Emmanuel Macron reprend le projet de créer une cinquième branche dont la finalité serait la prise en charge de la dépendance. Cette création poserait alors le problème du financement de celle-ci, en dehors des assurances dépendances proposées par les assureurs privés.

Les pistes évoquées pour la prise en charge de la dépendance

Emmanuel Macron ne s’est pas étendu sur les différentes pistes envisagées pour financer cette nouvelle branche de la Sécurité sociale. Cependant, cette problématique est présente dans la sphère publique depuis plusieurs semaines.

Les intervention de l’actuelle ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et d’acteurs majeurs de la prise en charge des dépenses de santé comme la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française) et la FFA (Fédération Française de l’Assurance) permettent d’apercevoir certaines éventualités pour le financement de la prise en charge de la dépendance.

Une nouvelle journée de solidarité

Créée en 2004, la journée de solidarité envers les personnes âgées permet de récolter 2 milliards d’euros par an.

La ministre des Solidarités et de la Santé a évoqué la possibilité de mettre en place une deuxième journée de solidarité visant cette fois-ci à recueillir des fonds pour la prise en charge des dépenses de santé liées à la perte d’autonomie.

Le Président de la République a indiqué qu’il n’y était pas opposé mais que la question ne serait pas tranchée dans les semaines qui viennent.

La mise en place d’une assurance obligatoire

Cette solution est préconisée par les acteurs de l’assurance comme la FNMF et la FFA. La Fédération Nationale de la Mutualité Française propose de financer cette assurance dépendance obligatoire directement par les cotisations versées par les assurés au titre de leurs complémentaires santé. Concrètement, à partir d’un certain âge, les assurés seraient obligés de verser quelques euros de plus.

Cette somme supplémentaire permettrait de financer une assurance dépendance obligatoire. Sur le principe d’une telle assurance universelle, la Fédération Française d’Assurance se montre d’accord. Par contre, elle estime que le financement devrait résulter d’un partenariat privé-public.

Devis Mutuelle Santé en ligne

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.