bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Les pistes pour réduire le déficit de la sécurité sociale

L'année 2014 ne va pas échapper au casse-tête habituel sur le déficit de la sécurité sociale et les moyens possibles pour en combler une partie.

Concernant le millésime 2014, la Cour des comptes avance plusieurs idées pour aller dans le sens d'économies envisageables à hauteur de 5 milliards.

Le déficit se situant entre 5 et 8 milliards en 2013 selon les différentes prévisions récentes, toutes les pistes sont intéressantes à explorer.

D'autant que le gouvernement Hollande affirme qu'aucune taxe supplémentaire n'est prévue, les économies restent le seul levier pour manoeuvrer et sauver l'assurance santé des seniors et des familles françaises.

La chirurgie ambulatoire sous-utilisée à l'hopital

Les dettes de l'hôpital public ne sont plus aussi béantes que par le passé mais l'équilibre est précaire.

La question de la chirurgie ambulatoire parait une piste évidente d'économie selon Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.

S'appuyant sur les chiffres de l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP), seulement 4 interventions sur 10 sont pratiquées en ambulatoire soit 2 fois moins que dans d'autres pays comparables à la France comme le Danemark ou le Royaume-Uni.

La chirurgie ambulatoire est un acte programmé et effectué dans les conditions techniques nécessitant la sécurité d’un bloc opératoire, sous une anesthésie de mode variable.

Elle permet la sortie du patient le jour même, alliant ainsi la sécurité et la rapidité pour traiter un plus grand nombre de personnes sans engendrer des frais de fonctionnement sur des lits d'hôpitaux non utilisés.

Les mutuelles santé spéciales hospitalisation prêtent également une attention toute particulière à ce poste car les dépenses liées aux frais hospitaliers font partie des dépenses de remboursement en hausse dans leurs contrats d'assurance santé.

La biologie médicale encore trop chère

Déjà lourdement impactée par des baisses de tarifs régulières durant les 7 dernières années, la Cour des comptes juge que la Biologie médicale coûte encore beaucoup trop cher à la sécurité sociale.

Pour preuve les progrès techniques importants des automates d'analyses qui permettent d'effectuer des actes plus rapidement et en plus grand nombre.

La Cour des comptes recommande ainsi de dénoncer au plus vite la convention signée entre les directeurs de laboratoires privés et l'assurance maladie afin de renégocier une baisse du prix des actes.

Revoir le remboursement de l'optique et des prothèses auditives

Avec seulement 200 millions d'euros de remboursement (pour une dépense totale de 5,3 milliard), la prise en charge des dépenses d'optique ne fait pas partie des priorités du régime obligatoire.

Pour autant, le rapport de la Cour des comptes préconise un plafonnement de la participation de la part des mutuelles santé optique qui favoriseraient les dépenses de luxe par des forfaits optiques trop généreux, et donc par la même occasion qui augmente la participation de la sécurité sociale.

Le secteur de l'optique en France serait donc encouragé par des contrats d'assurance poussant ses assurés à la consommation ?

La prochaine mouture des contrats responsables irait dans le sens d'un plafonnement du remboursement des mutuelles. A voir quelle incidence cela aura sur les contrats et sur les opticiens.

La 2ème piste envisagée est de renforcer l'action des réseaux de soins qui incitent les assurés à se faire soigner et à changer leurs lunettes auprès d'opticiens agrées avec les mutuelles partenaire du réseau (Carte Blanche, Santéclair, Kalivia...).

Les tarifs sont ainsi surveillés et aucun dérapage n'est permis. Une économie d'échelle permet également de faire des économies et de proposer des montures à des tarifs raisonnables.

Bien se soigner doit-il rimer avec moins de liberté dans le choix de son opticien ?

La gestion des mutuelles étudiantes, le transport et les médicaments

Régulièrement épinglées par les sages, la gestion des mutuelles étudiantes et de la fonction publique demeure inégale et à un niveau très insuffisant.

La solution serait de gérer ces organismes par des centres de CPAM comme les salariés afin d'économiser 52 millions d'euros ou de laisser la possibilité aux étudiants et fonctionnaires de choisir leur organisme de base.

La LMDE vient par ailleurs de se rapprocher de la MGEN pour améliorer sa situation financière.

Enfin, divers postes restent à améliorer, comme le remboursement des transports qui font l'objet de nombreux abus, l'imagerie médicale qui mériterait un effort supplémentaire tout comme la prise en charge plus faible sur certains médicaments.

Les réseaux de soins expliqués

La chirurgie ambulatoire en 12 questions

En savoir plus sur l'hospitalisation ambulatoire en consultant le rapport de la Haute Autorité de Santé et de l'Appui Santé & Médico-Social.

Etat des lieux de la chirurgie ambulatoire


Acrobat reader est nécessaire pour consulter ces fichiers.

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies