bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Dossier médical partagé (DMP) généralisé à tous les français

Début 2018, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM), Nicolas Revel, estimait que le dossier médical partagé (DMP) allait être généralisé à l’ensemble des assurés français d’ici la fin de l’année. C’est chose faite depuis le 6 novembre dernier.

Une annonce conjointe de l’Assurance maladie et du ministère des Solidarités et de la Santé a, en effet, officialisé cette généralisation après les résultats probants obtenus lors de l’expérimentation qui a été menée dans plusieurs départements français depuis 2017.

Le prochain objectif est l’ouverture de 40 millions de dossiers médicaux partagés en 5 ans.

Quelques rappels sur le dossier médical partagé ?

Le dossier médical partagé a connu une genèse mouvementée qui remonte à la loi du 13 août 2004. Après une succession d’échecs, il est enfin opérationnel en 2011.

Mais ce n’est pas le succès escompté avec seulement un peu plus de 400 000 dossiers médicaux personnels (appellation du DMP à cette époque) créés en 2014 alors que son coût total depuis 2004 est de plusieurs dizaines de millions d’euros.

C’est pourquoi, en 2015, sa gestion est confiée à l’Assurance maladie afin de répondre aux critiques des professionnels de santé qui jugeaient cet outil inadapté. C’est à ce moment qu’il est rebaptisé : dossier médical partagé.

Ce nouveau DMP se veut donc plus simple à utiliser. De plus, les assurés peuvent créer eux-mêmes leur dossier médical partagé.

Depuis 2017, il est expérimenté dans 9 départements : Bas-Rhin, Côtes-d'Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Somme, Val-de-Marne. Cette expérimentation a été couronnée de succès puisqu’on recense la création d’environ 100 000 nouveaux DMP chaque semaine.

Le dossier médical partagé est un outil numérique qui a vocation à centraliser les informations suivantes : antécédents médicaux, traitements prescrits et délivrés, comptes-rendus, résultats d’examens. Seul un nombre limité de personnes peut y accéder, à savoir le patient et les professionnels de santé qui auront reçu l’accord du patient.

Ces derniers y accèderont par l’intermédiaire de la carte vitale de l’assuré. Ce dernier peut s’opposer à ce que son dossier soit consulté, en cas d’urgence, par les professionnels de santé comme le médecin régulateur du Samu. En effet, lorsqu’il se rend sur son dossier médical sur internet, il peut paramétrer l’accès à son dossier et refuser tout accès, même en cas d’urgence.

Enfin, le patient a la possibilité d’y ajouter des informations qu’il juge pertinentes comme son groupe sanguin, ses allergies, etc. C’est lui qui a le contrôle de son dossier médical partagé.

Quel avenir pour le dossier médical partagé ?

L’Assurance maladie et le ministère des Solidarités et de la Santé misent sur une communication importante pour informer le public de la généralisation du dossier médical partagé et inciter le plus grand nombre d’assurés à créer le leur. Il y aura également des mesures pour faciliter la création d’un dossier médical partagé.

Cette démarche pourra être faite de chez soi, mais aussi dans les caisses primaires d’Assurance maladie et dans certaines pharmacies.

Devis Mutuelle Santé en ligne

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.