bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

Perte d’un être cher : faire face au deuil

La perte d’un être cher (parent, enfant, conjoint, membre de la famille ou ami proche) est un événement qui bouleverse le quotidien et l’équilibre émotionnel.

Chaque personne réagit de sa propre façon à ce drame. Le processus de deuil peut être plus ou moins long.

Il est alors essentiel d’être à l’écoute de son corps et de ses émotions pour faire face au deuil, retrouver peu à peu une vie normale et pouvoir se remémorer les moments passés avec le défunt avec sérénité.

A cela s’ajoutent les différentes démarches administratives qui doivent être réalisées : organisation des funérailles, information des différentes institutions publiques, etc.

Prendre le temps de faire son deuil

Que le décès soit soudain ou attendu, il n’est jamais possible de se préparer totalement à la perte d’un proche. Selon le degré de parenté ou d’amitié qui nous relie à cette personne, les bouleversements de cette disparition peuvent être conséquents. C’est une perte de repères totale.

La mort d’un enfant prive les parents de l’espoir de voir se réaliser tous les rêves qu’ils avaient pour lui, de la voir s’accomplir dans sa vie future. La mort d’un parent provoque une perte de repères importante quelque soit l’âge des enfants. La mort d’un conjoint laisse un vide dans la vie de tous les jours et remet en cause l’organisation de cette dernière.

La souffrance causée par la disparition du défunt doit être exprimée afin de pouvoir reprendre peu à peu le contrôle de sa vie. Il faut y faire face, la comprendre, l’assimiler mais surtout pas la nier.

Pourtant, l’organisation des funérailles et les démarches administratives qui incombent aux proches vont happer cette douleur durant un certain temps. Elle va alors resurgir de façon violente une fois toutes ces formalités accomplies.

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent de plus en plus de personnes à souscrire une garantie obsèques sous la forme d’un contrat de prestations. Ce type de convention permet d’anticiper le financement de ses funérailles et d’organiser ces dernières (du choix du cercueil au déroulement de la cérémonie). Cela libère les proches de cette charge et leur permet d’entamer le processus de deuil de façon plus sereine.

Cette période va être plus ou moins longue selon les personnes. Cela dépend du lien qui unit la personne au défunt, mais aussi de son caractère, de sa possibilité de parler de ses sentiments et d’être entendue. En effet, pour faire face au deuil, il est nécessaire d’être accompagné et écouté. Or la mort est un sujet qui fait peur. Il est possible que les amis ou la famille ne répondent pas présents face au besoin de parler.

Si les proches ne sont pas disponibles, il est possible de consulter un spécialiste qui accompagnera la personne dans l’analyse de sa relation avec le défunt et lui permettra d’être capable de la regarder avec sérénité afin de pouvoir continuer à avancer dans sa propre vie.

Les démarches administratives à réaliser

Le décès doit être constaté par un médecin dans les 24 heures. Si la personne est hospitalisée ou hébergée dans un établissement de santé, le personnel s’occupera de cette formalité. Si le décès a lieu à la maison, c’est aux proches de contacter un médecin. Selon les circonstances du décès, la question du don d’organes pourra se poser. Il conviendra donc de rechercher la position du défunt à ce sujet.

Le décès doit également être déclaré à la mairie pour obtenir un acte de décès.

Si le défunt a conclu une garantie obsèques, les proches recevront une somme d’argent pour financer les obsèques s’il s’agit d’un contrat en capital. Ils devront alors contacter une entreprise de pompes funèbres et organier les funérailles : choix du cercueil, type de cérémonie (laïque ou religieuse, inhumation ou crémation), publication des faire-part, etc.

Dans le cas d’une assurance obsèques en prestation, le défunt aura lui-même donné ses instructions à une entreprise de pompes funèbres pour l’organisation de ses funérailles. Dans la majorité des cas, c’est à elle que l’assureur versera l’argent nécessaire au règlement des frais d’obsèques. Le reste sera ensuite réparti parmi les bénéficiaires.

Il convient ensuite de prévenir l’employeur du défunt, tous les organismes publics (comme l’Assurance maladie, la caisse de retraite, la CAF), la banque, les assurances (santé, auto, maison…) et tous les autres interlocuteurs présents dans la vie quotidienne du défunt : le fournisseur d’énergie, le propriétaire du logement, etc.

Il faudra également prendre rendez-vous avec un notaire pour ouvrir la succession.

Devis Mutuelle Santé en ligne

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.