bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

L'état s'attaque au monopole des pharmaciens

Selon l'inspection générale des finances (IGF), acheter des médicaments dans la grande distribution permettrait de limiter les marges des pharmaciens et de diminuer les remboursements de l'assurance-maladie.

Les pharmaciens s'opposent radicalement à l'ouverture à la concurrence de la vente des médicaments sans ordonnance, déclarant qu'un médicament n'est pas un produit de consommation courante.

Pour vous éclairer sur ce sujet, la rédaction d'ADP Assurances, site comparatif mutuelle, vous propose un éclairage sur deux points de vue.

Mettre fin au monopole des pharmacies pour baisser les prix

Le tarif des médicaments vendus uniquement sur ordonnance est fixé par l'état.

Le prix des médicaments non remboursés par l'assurance-maladie est déterminé librement par les pharmaciens. Ces prix peuvent varier du simple au quadruple selon les officines.

Une enquête de l'UFC-Que Choisir a d'ailleurs révélé que "le prix de l'aspirine Upsa vitaminée peut varier de 1,30 à 4,95 euros, soit un écart de un à quatre suivant la pharmacie".

Il va sans dire qu'une mutuelle discount peut prendre en charge ces dépenses de santé.

De plus, l'IGF met en avant le fait que les prix des médicaments non remboursables ont augmenté de plus de 3 % entre 1998 et 2011.

C'est pourquoi, cette instance préconise la fin du monopole des pharmaciens sur le prix de certains médicaments en autorisant des supermarchés à les vendre.

Selon l'IGF, l'ouverture à la concurrence de la vente des médicaments sans ordonnance permettrait, de baisser le prix des médicaments non remboursés pour les consommateurs et de diminuer les tarifs réglementés pour les médicaments remboursables.

En parallèle, une mutuelle pas chère continuerait à rembourser les assurés sur la base de leurs frais de santé.

Les pharmaciens, quant à eux, s'opposent radicalement à la vente des médicaments en grandes surfaces et mettent en avant les dangers de la banalisation des médicaments.

Selon Marc Paris du Collectif inter-associatif sur la santé (CISS), il est primordial d'insister sur la façon consciencieuse de prendre des médicaments.

Des médicaments moins chers en grandes surfaces

Dans le même temps, Michel-Edouard Leclerc, PDG de l'enseigne de grande distribution E.Leclerc, a annoncé qu'il pourrait vendre les médicaments 20 à 25 % moins chers que dans les pharmacies.

Le débat entre les deux parties devrait se prolonger au cours des prochaines semaines.

Bercy veut casser le monopole des pharmaciens

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies