bing

On vous rappelle gratuitement

Remplissez notre formulaire en ligne

J'accède au formulaire
×

La gonarthrose : une maladie très répandue

L’arthrose est la plus fréquente des maladies articulaires.

Caractérisée par une dégradation du cartilage, elle concerne 9 à 10 millions de personnes en France, tous types d’arthrose confondus.

Parmi les zones susceptibles de développer cette maladie articulaire, l’arthrose du genou, ou gonarthrose, est la plus répandue et la plus invalidante.

Maladie chronique douloureuse, la gonarthrose peut toucher toutes les franges de la population, mais elle survient en majorité chez les personnes âgées. En effet, plus de la moitié des malades ont plus de 65 ans, et il est rare de ne pas en souffrir après 70 ans.

C’est pourquoi, à partir d’un certain âge, il est important de revoir sa couverture santé et de choisir une mutuelle santé sénior adaptée aux besoins liés à l’âge. Faire le choix d’une mutuelle pour personnes âgées permet, dans le cas de l’arthrose par exemple, de prendre en charge au mieux les traitements et éventuelles interventions chirurgicales.

Gonarthrose : quels symptômes ?

La gonarthrose est une usure puis une destruction du cartilage articulaire du genou. Chez la majorité des patients, la gonarthrose touche l’articulation fémoro-tibiale, entre le fémur et le tibia. Dans des cas moins fréquents, elle peut également toucher l’articulation fémoro-rotulienne, entre le fémur et la rotule. Les deux genoux sont généralement atteints. Un des premiers symptômes de l’apparition d’arthrose est la douleur articulaire.

Toutefois, selon la zone du genou impactée, les symptômes diffèrent légèrement. En cas d’arthrose fémoro-tibiale, la douleur mécanique survient pendant la marche, pendant un piétinement ou lors du port de charges lourdes. Si elle apparait progressivement en cours d’effort, elle est soulagée par le repos et ne réveille pas la nuit. L’évolution de la maladie est relativement lente, alternant périodes d’accalmie et crises douloureuses.

En cas d’arthrose fémoro-rotulienne, la douleur est localisée sur le devant du genou. Elle est ressentie notamment lors des mouvements de flexion extension de la jambe : descente des escaliers, génuflexion, maintien de la position assise, etc. Le malade aura la sensation d’un genou qui se bloque, qui craque ou la sensation de la jambe qui se dérobe. L’évolution de la maladie est aléatoire.

Les facteurs de risque

Le vieillissement naturel du cartilage au cours de la vie ne peut être à lui-seul l’origine de l’arthrose. En effet, l’arthrose est une maladie à part entière favorisée par certains facteurs. Parmi eux, on retrouve :

  • Les antécédents familiaux et la prédisposition génétique à l’arthrose
  • Le surpoids et l’obésité
  • Le sexe(les femmes étant plus sujettes à l’arthrose, notamment après la ménopause)
  • Un traumatisme, une lésion ou un surmenage des articulations du genou(entorse, foulure, pratique intensive d’une activité sportive, etc.)
  • L’âge qui rend l’articulation moins résistante

Même si l’arthrose est déclenchée par un dysfonctionnement métabolique, une agression ou un excès de pression sur le cartilage, l’âge reste néanmoins le facteur aggravant le plus impactant après 45 ans.

Les traitements proposés

À l’heure actuelle, aucun traitement médicamenteux ne permet de guérir la gonarthrose mais il est possible de soulager la douleur et ralentir la détérioration de l’articulation.

Par ailleurs, les avancées de la médecine ont permis de mieux comprendre cette maladie, rendant possible l’individualisation des traitements thérapeutique. Ainsi, il existe aujourd’hui tout un panel de solutions, médicamenteuses ou non, répondant à l’ensemble des profils de patients, pour soulager et retarder l’apparition de la gonarthrose de manière optimale.

Le premier traitement de la gonarthrose, c’est le mouvement !

Les personnes souffrant d’arthrose au genou pourraient être tentées de cesser toute activité à cause de la douleur, or, il est essentiel de renforcer les muscles des cuisses et de mobiliser l’articulation. Pour ce faire, il est conseillé de privilégier les sports « doux » tels que le cyclisme, la marche à pied sur terrain plat, la natation, etc.

Les sports exerçant des microtraumatismes sur les articulations sont, au contraire, fortement déconseillés : tennis, course à pied, foot, athlétisme, etc. En complément, vous pouvez avoir recours à du matériel thérapeutiques : semelles orthopédiques, genouillère, canne.

Pour traiter la douleur en périodes de crise, le paracétamol est la molécule la plus indiquée. Les anti-inflammatoires comme l’aspirine ou l’ibuprofène sont plus efficaces, mais leurs leur prise est plus risquée et leurs contrindications et effets indésirables plus importants.

En cas de crise hautement handicapante, des infiltrations aux corticoïdes sont prescrites pour soulager rapidement la douleur.

L’intervention chirurgicale pour la pose de prothèse n’est envisagée qu’en dernier recours. Outre la lourdeur que représente l’acte chirurgical en lui-même, le principal inconvénient de la prothèse est lié à sa durée de vie d’environ quinze ans. C’est pourquoi il est préférable de retarder au maximum cette solution de traitement.

Pour en bénéficier de ces traitements en toute sérénité, ADP assurances, comparateur de mutuelles des retraités en ligne, vous aide à faire le bon choix pour une garantie de prise en charge totale et des remboursements ajustés à vos dépenses de santé.

Comment lutter contre l'arthrose du genou ?

Devis Mutuelle Santé en ligne

WidgetAvisVerifies

Obtenez plusieurs devis personnalisés en moins de 2 minutes

Simulez votre économie

Nos outils et simulateurs

Nos outils en ligne sont mis gratuitement à votre disposition pour vous aider dans votre démarche de comparaison d'assurance santé, bien comprendre le fonctionnement des remboursements et vous apporter des conseils pour la souscription de votre mutuelle.

WidgetAvisVerifies